03/01/07

Résumé et conclusion  du rapport de la commission européenne: Benchmarking access and use of ICT in European Schools 2006

Presque 100% des élèves européens utilisent l'ordinateur dans leur établissement. Il existe très peu d'écarts entre les différents niveaux d'enseignement.

Cependant, il existe de grandes différences concernant le ratio nombre d'élèves/ordinateur.
Les pays les plus favorisés sont, le Danemark(27 ordinateurs pour 100 élèves: 26 d'entre eux sont connectés  à Internet), les Pays-Bas(21/20 ordinateurs pour 100 élèves), le Royaume-Uni(20/19) et le Luxembourg(20/18).
La moyenne européenne est de 11 ordinateurs pour 100 élèves(dont 10 sont connectés à Internet).
La plupart des nouveaux membres de l'UE sont en retard. C'est le cas de la Lettonie, Lituanie et de la Pologne. Cependant, le Portugal et la Grèce sont au même niveau avec 6 ordinateurs pour 100 élèves.

Dans plusieurs pays européens, le développement des TIC est encore nécessaire. Tout d'abord, il est nécessaire d'augmenter le nombre d'ordinateurs disponibles pour 100 élèves. Ensuite, il est nécessaire d'améliorer l'accès à Internet par le passage à la connection haut débit.Enfin, il est nécessaire de développer l'utilisation des TIC en classe.

Le niveau d'équipement en TIC dans les établissements européens varie suivant le niveau d'enseignement de ceux-ci.
A l'école primaire, la moyenne est de 9 ordinateurs pour 100 élèves(8 d'entre eux sont connectés à Internet).
Dans l'enseignement supérieur, la moyenne est de 16 ordinateurs pour 100 élèves(14 d'entre eux sont connectés à Internet).
En d'autres termes, les établissements d'enseignement supérieur sont pratiquement 2 fois plus équipés en ordinateurs que les écoles primaires.
Ce ne sont que dans 3 pays européens(Allemagne, Luxembourg et Malte), que les écoles primaires ont un ration nombre d'élèves/ordinateur plus avantageux. Le fait pour ces 3 pays de se concentrer davantage sur l'école primaire doit relever d'une véritable stratégie, à l'heure où la tendance est à la familiarisation des élèves avec les TIC.

Les différences observées quant au ratio nombre d'élèves par ordinateur suivant le niveau d'enseignement des établissements, est à rapprocher du niveau d'investissement dans les TIC pour l'éducation.
Il est clair que pour la plupart des pays européens, les investissements et donc, l'équipement en TIC, est plus favorable dans les établissements d'enseignement supérieur.
Les investissements en TIC dans les écoles primaires ne constituent pas encore l'objectif prioritaire pour la plupart des gouvernements européens.

Plus de 80% des établissements utilisant des ordinateurs, utilisent ces derniers en classe au Royaume-Uni, en Slovénie, aux Pays-Bas, à Chypre, en Irlande, au Luxembourg, en Suède, en Norvège et au Portugal.
Par contre, en Grèce, Hongrie et Slovaquie, le pourcentage est très faible(20%).Ceci représente moins d'1/3 et même dans certains cas, légèrement plus d'1/4 de la moyenne européenne qui est de 61%.

Presque 100% des établissements européens ont accès à Internet. Dans la plupart des pays, le taux de pénétration est légèrement inférieur ou égal à 100%. Aucun pays ne se situe sous la barre des 90%.
La moyenne européenne est de 96%.

La proportion des établissements ayant des ordinateurs connectés à Internet est proportionnelle au niveau d'enseignement de l'établissement.
Cette proportion est plus faible dans les écoles primaires, et de loin la plus faible en Lettonie(58%), Hongrie(61%), Lituanie(69%) et Autriche(71%).
La proportion moyenne en Europe est de 88%.
Dans certains pays, la proportion est égale ou très légèrement inférieure à 100%.
La moyenne européenne est plus élevée dans les établissements d'enseignement secondaire supérieur(96%).

Les données changent considérablement en ce qui concerne le type d'accès à Internet et surtout, si l'on ne s'intéresse qu'aux établissements ayant un accès haut débit.
Encore une fois, les pays nordiques, les Pays-Bas, l'Estonie et Malte, montrent des taux très favorables(+de 90%).
Par contre, en Grèce, seuls 13% des établissements ont un accès haut débit.
La Pologne, Chypre, la Lituanie et la Slovaquie, montrent également de pauvres taux: entre 28% et 40%, bien inférieurs à la moyenne européenne(67%).

La connection haut débit la plus connue est ADSL, suivie d'autres types de connection.
Il existe de grandes différences entre les pays.
Seuls 4% des établissements au Royaume-Uni ont une connection ADSL; la moyenne européenne est bien supérieure(45%).
Cependant, ici, l'utilisation de modems câblés, ou des types de connection haut débit inconnus, se font à des niveaux très élevés.
La situation est semblable, mais à des niveaux de pénétration ADSL plus importants, en Grèce, en Irlande, en Lituanie, en Pologne et en Suède.

La tendance générale est que, plus le niveau scolaire est élevé, meilleur est l'accès à Internet en termes de niveau du débit.

Dans tous les pays européens, l'informatique est enseigné en tant que matière à part entière.
Ceci est d'autant plus vrai dans la majorité des Etats membres(Pologne, Hongrie, Lettonie, Slovénie, Lithuanie et Estonie). Dans ces pays, l'informatique en tant que matière à part entière est enseigné dans plus de 80%, voire, 90% des établissements.
Tous les pays membres de l'UE depuis très longtemps, sont beaucoup moins actifs dans l'enseignement de l'informatique en tant que matière à part entière, et sont beaucoup plus actifs concernant l'utilisation des TIC au service de leurs matières.

De nombreux pays membres(les pionniers dans l'UE), ont déjà expérimenté la phase qui consiste à enseigner l'utilisation des TIC en tant que matière à part entière et à utiliser les salles informatiques de manière intensive.
Ces pays semblent avoir changé leur centre d'intérêt en mettant des ordinateurs et Internet au service de leurs matières.
Au contraire, la plupart des nouveaux Etats membres, ainsi que les pays tels que: le Portugal, l'Italie et l'Espagne, semblent appartenir au groupe de pays se situant à l'étape préliminaire qui consiste à enseigner les TIC en tant que matière à part entière afin de familiariser les élèves à l'usage de l'ordinateur et d'Internet.

Il existe d'importantes différences concernant l'intensité avec laquelle sont utilisés les TIC dans les établissements européens.
Les chiffres les plus favorables sont atteints au Royaume-Uni, où 38% des enseignants utilisant des ordinateurs en cours, les utilisent dans plus de 50% des cours.

Il est intéressant de constater que dans les pays reconnus pour leur faible usage des TIC à l'école, les enseignants utilisant les ordinateur en classe, en font de même, plutôt frequemment et intensivement.

Les pays utilisant les TIC dans moins de la moitié de leurs cours sont: la Hongrie(27%), la Pologne(24%), le Grèce(22%) et le Portugal(19%).

Il est intéressant de constater également, que les enseignants dans les pays tels que: la Suède, la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas etc... ne font pas partie des pays qui utilisent les TIC en classe de manière intensive.
Seuls 10% ou moins, des enseignants utilisent l'ordinateur dans plus de 50% de leurs cours. Il semblerait que dans ces pays, l'utilisation des oridinateurs et d'Internet est devenue la norme pour la plupart des enseignants et des élèves dans tous les aspects de leur vie, ce qui explique qu'ils n'aient plus besoin de mettre l'accent sur les TIC dans leur façon d'enseigner.

Cependant, la plupart des pays européens semblent encore se situer dans la phase de développement de la fréquence et de l'intensité de l'usage des TIC en classe.

Sur les 5 dernières années, l'accessibilité et l'usage des TIC à l'école, se sont considérablement développés.
La part des établissements utilisant les ordinateurs à des fins éducatives a augmenté sur les 5 dernières années(de 94% dans l'Europe des 15 en 2001, à plus de 99% en 2006).

Alors qu'en 2001, au sein de l'Europe des 15, seulement 8 ordinateurs étaient disponibles pour 100 élèves, en 2006, le nombres d'ordinateurs disponibles est passé à 12, soit une amélioration de 50%.
Cependant, il est nécessaire de garder en tête le fait que la moyenne européenne est toujours en retard par rapport aux pays européens en tête.

Les établissements scolaires ont adopté le haut débit. Aujourd'hui, 72% des établissements parmi l'Europe des 15 sont connectés à Internet via un réseau haut débit et il en est de même pour 43% des nouveaux Etats membres .
6 pays européens ont des taux de pénétration et d'accès à haut débit à l'école de plus de 90%, 15 pays de 75% et plus, alors que 22 pays en sont à 50% et plus.
Seuls 5 pays ont des taux inférieurs à 50%(Grèce, Pologne, Chypre, Lettonie et Slovaquie) et seule la Grèce a un taux inférieur à la moyenne de 19% en 2001.

Les établissements scolaires ont également fortement amélioré l'infrastructure des TIC en termes de mise en application de réseaux locaux, c'est-à-dire, des réseaux informatiques d'échelle géographique restreinte et d'utilisation et de développement de leurs propre site Web.
Alors qu'en 2001, 44% des établissements de l'Europe des 15 avaient leur propre site Web, aujourd'hui, ils sont 62% à le posséder.
Parmi les nouveaux Etats membres, le % est encore plus important: 67%.
Seule l'utilisation d'un réseau local-qui était utilisé à 47% par les établissements scolaires de l'Europe des 15- est maintenant utilisé à 54%.
Encore une fois, les nouveaux Etats membres sont mieux équipés puisque 67% des établissements scolaires l'utilisent.

Des améliorations sont constatées concernant l'utilisation des ordinateurs en classe, qui concerne les 2/3 des professeurs dans l'Europe des 15 en 2001 et qui a atteint 77% en 2006.
Les enseignants des nouveaux Etats membres utilisent les ordinateurs en classe à hauteur de 61%.

Seule une très faible part d'enseignants semble n'avoir aucune expérience concernant l'usage des TIC.
Ils ne représentent que 7% des enseignants.
Cependant, en Grèce, ceux-ci sont plus nombreux: 31%.
La Grèce est suivie par la Hongrie(15%), la Lettonie(14%) et la Slovaquie(13%), alors qu'en Suède, au Danemark, en Norvège, Finlande, au Royaume-Uni, en Autriche et aux Pays-Bas, le % est proche de 0.

La formation des enseignants semble être un problème dans plusieurs nouveaux pays membres et en Grèce.
L'intérêt et la motivation pour l'utilisation des TIC en cours reste un gros problème pour de nombreux pays européens. En Europe, 16% des enseignants qui n'utilisent pas d'ordinateurs en cours, disent ne pas en voir les bénéfices. Les enseignants allemands qui n'utilisent pas les TIC en cours semblent être de loin les plus sceptiques en ce qui concerne les bénéfices que pourraient rapporter l'utilisation des TIC en cours.
Ces enseignants allemands représentent 48%(ou 10% de tous les professeurs), ce qui est 3 fois plus élevé que la moyenne européenne.

Dans les 5 pays suivants, plus de 5% des enseignants n'utilisent pas d'ordinateurs parce-qu'ils disent ne pas y voir de bénéfices évidents: Allemagne(10,5%), Lettonie(8,6%), France(7,5%), Belgique(5,8%) et la République Tchèque(5,5%).

Il existe un parallèlisme fort entre le scepticisme et le manque de motivation quant à l'utilisation des TIC en cours, et l'âge des professeurs, en d'autres termes, leur expérience en tant que professeur. PLus ils ont d'expérience, moins ils sont motivés.    

Traduction de l'Anglais au Français réalisée par l'auteur de ce blog.

Vous trouverez l'étude complète au format pdf, dans la rubrique "documents officiels" du site http://elearningeuropa.info/ , tout en bas de la page: cliquez ici

Posté par BECKTEL à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Résumé et conclusion du rapport de la commission

Nouveau commentaire